Recherche avancée

Un parquet national antiterroriste au nom de « l’efficacité de la justice pénale antiterroriste »

Pratique du service pénal
Mis à jour le 15 mars 2021
Focus
Un parquet national antiterroriste au nom de « l’efficacité de la justice pénale antiterroriste »
© Adobe Stock

Face à l’évolution de la menace terroriste, l’État a dû réorganiser ses institutions judiciaires en vue d’y répondre au mieux. C’est pourquoi la loi no 2019-222 du 23 mars 2019 a créé un service à compétence national : le parquet national antiterroriste (PNAT). Les compétences et l’organisation ont été revues, avec un maillage territorial renforcé.

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Du même auteur