Comment interpréter les modifications apportées par la loi du 30 juillet 2020 en matière de levée de secret professionnel pour les soignants confrontés à des violences familiales ? Quelles sont leurs possibilités actuelles de signalement au parquet ?

Publié le

Précisons d’emblée que, par violences familiales, on entend celles existant au sein d’un couple, quel qu’en soit le statut — époux, partenaires pacsés ou concubins — qu’il y ait ou non cohabitation.

L’extension des possibilités de signalement de telles violences par les médecins et autres professionnels de santé, résultant de la loi no 2020-936 du 30 juillet 2020, vient d’être commentée par une circulaire parue cet été.

L’article 12 de la loi no 2020-936 du 30 juillet 2020 complète l’article 226-14 du Code pénal. Plus précisément, son 3 o prévoit dorénavant que l’article 226-13 de ce code — réprimant la violation du secret professionnel — n'est pas applicable au médecin ou professionnel de santé qui porte à la connaissance du procureur de la République une information relative à des violences exercées au sein du couple relevant de l’article 132-80 de ce code (article aggravant les peines pour les violences familiales). Deux conditions cumulatives sont cependant exigées par ce texte : le professionnel estime…
Déjà abonné ?
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.